Le dernier exploit des Girondins de Bordeaux au Parc Lescure

Ce dimanche a probablement eu lieu le dernier exploit des Girondins de Bordeaux dans leur Stade Chaban-Delmas qu’on appelait autrefois le Parc Lescure.

Signe de l’excellent match livré par les Bordelais, 4 joueurs placés dans l’équipe type du journal L’Equipe.

Malheureusement, le meilleur match des Girondins cette saison a rapidement été éclipsé par les propos de Zlatan Ibrahimovic qui ont suivi la rencontre.

Dès les analyses d’après-match tous les débats se sont concentrés sur ce qu’avait dit le géant suédois dans le paddock du stade à la sortie du tunnel interminable (120m) du stade Chaban-Delmas.

Que s’est-il passé pour énerver autant le grand Z. ?

Nous sommes à la 86ème minute, alors le score est de 2-2 après l’égalisation sur pénalty de Zlatan Ibrahimovic 3 minutes plus tôt. Cédric Carrasso, le portier girondins s’empare du ballon avec ses mains alors qu’il lui avait été glissé du pied par son défenseur et capitaine Lamine Sané. Logiquement il y aurait dû y avoir un coup franc indirect dans la surface de réparation pour les Parisiens. Logiquement… mais pas pour l’arbitre Lionel Jaffredo qui laisse le jeu se poursuivre.

Zlatan se fâche tout rouge, s’énerve et lance des regards noirs aux arbitres. Deux minutes plus tard, les Bordelais prennent l’avantage sur un but de Diego Rolan 3-2.

Retour aux vestiaires

Zlatan Ibrahimovic, pourtant auteur d’un doublé dans ce match, a laissé exploser sa colère en retournant aux vestiaires… L’attaquant suédois 1,95m s’en est pris violemment à l’arbitrage de Lionel Jaffredo 1m66. Peut-on en vouloir à quelqu’un qui se sent frappé d’injustice, d’avoir envie d’exulter pour évacuer ? Il fallait que ça sorte et c’est sorti.

Zlatan a pourtant attendu de se trouver dans le paddock pour s’en prendre au 4ème arbitre et lui exprimer son mécontentement.

Quels sont ses propos ?

Il dit à l’arbitre qu’il y a une passe en retrait sur l’action de la 86ème minute. « Wake up, wake up !! »  soit « réveillez-vous » messieurs les arbitres !!

Ce n’est pas la première fois que le niveau de l’arbitrage de notre la Ligue 1 est pris pour cible par les joueurs et les dirigeants du Paris SG version qatari. Jusque là rien de nouveau donc, c’est lorsqu’il reprend la direction du vestiaire que ses mots dérapes.

« En 15 ans de carrière je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul, dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite même pas le PSG »

La fin d’une sale semaine pour le Suédois

Oui cela peut paraître violent, et non il ne faut pas mal le prendre. Il faut comprendre le joueur qui a vécu une sale semaine, d’abord exclu injustement dans la rencontre de Ligue des Champions 4 jours plus tôt et qui a dû regarder depuis les vestiaires de Stamford Bridge ses coéquipiers se dépouiller pour parvenir à la qualification pour les 1/4 de finale.

Puis il y a ce dont on a très peu parlé pour expliquer les propos de Zlatan. La décision de la FFF de refuser de décaler une rencontre de Coupe de France que le club de la capitale doit jouer face à Saint-Etienne le 8 avril et obligeant ainsi les Parisiens à jouer 4 rencontres en 9 jours (dont une finale de Coupe de la Ligue, une demi-finale de Coupe de France et un quart de finale de Ligue des Champions). Rappelons que cette décision de la 3F est intervenue la veille de ce match face à Bordeaux. Une décision prise à la va-vite qui impose au Paris SG de faire l’impasse sur une des compétitions alors qu’ils demeurent la seule équipe en Europe à jouer encore sur les 4 tableaux.

Nasser Al Khelaifi n’a pas caché sa déception après la décision de la FFF : « Je suis profondément déçu de la rapidité d’une telle décision et surpris du refus de dialogue avec la direction du club[…] Je trouve aujourd’hui dommage que les instances fédérales françaises nous obligent à choisir entre un titre national et un titre européen ».

Instances fédérales de merde

Alors ce « pays de merde » ne serait-il pas adressé aux instances du foot de notre pays ?

Après s’en être pris au niveau de l’arbitrage français, la colère de  Zlatan vise surtout les instances du foot français qui « ne mérite pas le PSG » et qui ne font rien pour le protéger dans un calendrier démentiel. Zlatan en a marre des instances du foot français, qui tardent à se remettre en question, mais pas de la France.

Diffuseurs complices

Les diffuseurs aussi devraient se remettre en question car liée au refus de la FFF se cache la question de la diffusion et du calendrier des télévisions.

Ces mêmes diffuseurs qui font dans le sensationnel, qui laissent traîner micros et caméras aux quatre coins du stade bien après les rencontres. Au début on trouvait ça amusant les caméras qui suivent les joueurs jusque sous les douches, ça plaisait aux footix… et à leurs femmes.

Mais le match s’arrête une fois que les joueurs ont livré leurs impressions à chaud à la sortie du terrain. Les conférences de presse et zones mixtes sont faites pour recueillir les analyses à froid et basta ! Le reste s’apparente à de la téléréalité.

Il n’est donc pas utile de poursuivre joueurs et dirigeants jusque sous la douche car forcément lorsque des micros indiscrets se balade autour des vestiaires juste après une rencontre, il est logique que de temps en temps ils parviennent à capter ce genre de propos.

Zlatan Ibrahimovic, comme Dimitri Payet n’ont fait qu’exprimer leur frustration immédiate au sortir du terrain, ils ne l’ont pas fait face caméra, le micro tendu.

Fin de la polémique !

Mais à peine ces mots prononcés qu’ils sont relayés par tous les médias et les chaînes d’infos en continu, si bien que le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner se fend d’un Tweet quelques minutes après avoir eu vent de la polémique et transforme la frustration d’un joueur en colère en affaire d’état.


La suite on la connait, 3 jours de débats stériles dans les médias du style « la France tu l’aimes ou tu la quittes »… éclipsant la performance bordelaise.

Depuis la FFF a accepté de rencontrer les dirigeants parisiens pour évoquer un aménagement de leur calendrier. Cette réunion de la dernière chance aura lieu le 26 mars prochain  à 9h00.

La véritable information après cette rencontre Bordeaux-PSG, c’est que ce stade est beau quand il est plein et que l’ambiance y est exceptionnelle. C’était probablement le dernier exploit des Girondins au Parc Lescure avant d’aller jouer dans le nouveau grand stade dans le quartier du lac.

Ce soir là j’y étais… pas devant Canal +, ni dans le tunnel, ni dans les vestiaires, ni dans les couloirs mais dans les gradins du stade Escalier 8 – Rang 5 – Place 212.

FCGB-PSG